Episode 4 - Guillaume et Elena Beer : le banquier et l'écrivaine

< précédent

publié dans campus "in" le

suivant >
Episode 4 - Guillaume et Elena Beer : le banquier et l'écrivaine

Guillaume et Elena Beer : Le banquier et l’écrivaine

A la fin du 19èmesiècle, le château de Voisins est marqué par la guerre sanguinaire et l’occupation des prussiens. Charles Tavernier, propriétaire à ce moment-là, n’obtient qu’une médiocre indemnisation des dommages de guerre et décide de céder le domaine à la famille Beer. 

En 1874, le château appartient donc au banquier Guillaume Beer et à son épouse Elena Goldschmidt. Le jeune propriétaire est un passionné des questions économiques et sociales et un fervent défenseur du protectionnisme. En 1880, il fonde un orphelinat agricole où sont accueillis de jeunes orphelins. Ces derniers suivent, en plus des cours obligatoires, une formation de 3 ans aux métiers de la terre pour ensuite être placés chez les cultivateurs de la région.


Orphelinat de Guillaume Beer - 1880

A Paris, Elena tient un salon littéraire et mène une vie d’écrivain sous le pseudonyme de Jean Dornis. Tous deux se rendent régulièrement au salon du poète Leconte de Lisle qui devient un ami. Atteint d’une maladie, ce dernier finit ses jours chez les Beer à Louveciennes, dans une chambre du premier étage du Pavillon de Voisins. Durant son court séjour, le poète s’est inspiré du parc, du poète André Chénier et de la maîtresse de maison pour écrire ses œuvres. « La Rose de Louveciennes » rend directement hommage à Elena et sa beauté radieuse.

 

Les derniers propriétaires du domaine de Voisins

Guillaume Beer meurt peu de temps avant la première guerre mondiale, en 1913. Sa veuve décide de se réserver le Pavillon et de céder le Domaine à son oncle, Robert de Rothschild. Quelque temps après, il revendra le Domaine à deux sœurs, Colette Gelis-Didot et Madame Gaston Fournier. 

Après la guerre de 14-18, l’âme de Voisins ne change pas. Des personnalités du monde littéraire et artistique telles que Colette, Jean Cocteau, ou encore la tragédienne Julia Bartet sont des habitués des lieux.


Auteur Jean Cocteau - 1923

 

Télécharger l'article en PDF

Instagram Facebook